Vous êtes ici : » Les ampoules » Les ampoules à économie d'énergie » Ampoules, électricité et réchauffement climatique…

Ampoules, électricité et réchauffement climatique…

http://www.lampe-de-luminotherapie.com/blog-action-day-2009/

Les ampoules, et plus généralement la consommation d’électricité pour l’éclairage représente une source de pollution non négligeable ! Imaginez : le remplacement mondial des ampoules à incandescence par des lampes fluorescentes compactes pourrait permettre de fermer 270 centrales thermiques au charbon ! Pour les États-Unis, ce changement d’ampoules permettrait la fermeture de 80 centrales thermiques au charbon… En France, nous sommes déjà engagés sur la voie du retrait de ces ampoules. Selon le calendrier ci-dessous, toutes les ampoules traditionnelles, vont disparaitre.

Les mouvements, qu’ils soient politiques ou associatifs, en faveur du retrait des ampoules à incandescence, a donc fonctionné. L’Australie, qui fait figure de pionnier, a ensuite été imitée par le Canada, certains états américains se posent aussi la question… tandis que l’Union Européenne a elle mis en place un calendrier, strict. L’objectif  est de diminuer la consommation, et de contribuer à la réduction de 20% d’ici 2020… Ce combat pour des lampes plus économiques, et plus généralement pour une utilisation plus modérée de l’éclairage ont donné naissance à des mouvements tels que Ban the Bulb (Angleterre) ou encore chez nous Le Clan du Néon (auxquels j’avais consacré un petit billet à l’époque)… Consommation d’électricité, mais aussi pollution lumineuse, nos ampoules ont beaucoup de défauts… enfin surtout leur utilisation : l’éclairage public est responsable de 4% des émissions totales de gaz à effet de serre en France et il représente près de 48 % de la facture énergétique des communes !

sculpture-neon

Palais de Tokyo - néons sculpture

Il y a 1 an, le 24 septembre 2008, Nathalie Kosciusko-Morizet reconnaissait le problème de la pollution lumineuse,e t proposait des actions pour y remédier : « Le temps des « villes toutes lumières » est désormais révolu. L’objectif aujourd’hui n’est pas d’éclairer moins mais d’éclairer mieux, afin de concilier les exigences de notre société moderne, notamment en termes de sécurité, avec une meilleure gestion de l’éclairage.

Même si des initiatives vertueuses existent localement, la France, sur le front de la lutte contre la pollution lumineuse, est en retard par rapport à ses voisins européens – Allemagne, Tchéquie et Italie notamment. Afin de remédier à cette situation, le projet de loi Grenelle de l’environnement fait enfin entrer l’excès de lumière dans le champ des pollutions. « La pollution lumineuse représente trois enjeux en un : la réalisation d’économies d’énergie, la protection des écosystèmes et surtout l’assurance de permettre à nos enfants de s’émerveiller du spectacle des étoiles » dixit le communiqué de presse. Qu’en est-il, 1 an après ?

Cet article est la contribution du blog Lampe de Luminothérapie au Blog Action Day 2009
Crédit photo : Clan du Néon

Article de Ann-Charlotte, de Bien et Bio - Dernière mise à jour : le 15 octobre 2009

Thèmes associés :

Les commentaires :
Michel

Bonne idée, ça fait du bien un point sur toutes ces lois qui vont bientôt faire surface ;)

AD

Est ce que les magasins utilisent des ampoules à économie d’énergie? Parce que laisser leur devanture allumée toute la nuit ça doit en faire de la consommation…

jean

je doute qu’au 1 septembre 2009 on interdise les lampes fluorescentes de classe B, vérifiez vos sources

Kempa

non elles ne sont toujours pas interdites.

Martin

On privilégie les lampes a économie d’énergie, ça fait plaisir de voir la facture d’électricité à la fin de l’année.

Margo

Je pense qu’il y a de gros progrès à faire en terme d’éclairage public (qu’on éclaire déjà les rues et pas le ciel..).
Une initiative avait été lancée en Allemagne je crois, avec un éclairage « à la demande ».

Hugo

Parfois il arrive de voir les lumières publique de ma ville allumé encore 3/4h après le pleins jours ….

Sylvain

Merci, mais ne pas oublier que certaines ampoules basses consommation possède du mercure très polluant pour l’environnement.

Faire attention, même les énergies renouvelables sont sujettes à des arnaques écologiques pour enrichir des intérêts financiers colossaux.

Laisser un commentaire
*Vous devez renseigner votre prénom.
*Vous devez renseigner votre adresse email ou celle-ci n'est pas valide.
*Votre URL n'est pas valide.
*Veuillez saisir un commentaire

(required)

(required)