Vous êtes ici : » Simulateur d'aube » Comment fonctionne un simulateur de l’aube ?

Comment fonctionne un simulateur de l’aube ?

http://www.lampe-de-luminotherapie.com/comment-fonctionne-un-simulateur-de-laube/

Lecteurs réguliers de ce blog, ou nouveaux venus, vous n’êtes pas sansignorer la thérapie basée sur l’utilisation de la lumière : la luminothérapie. Aujourd’hui, zoom sur la simulation de l’aube, une technique de luminothérapie qui prend de l’ampleur. La simulation de l’aube (lever du soleil), est un bon moyen de remédier, sans médicaments, aux troubles de l’humeur.

Principe de la simulation de l’aube
Un appareil de simulation de la lumière du soleil recrée les conditions naturelles du réveil, en éclairant de façon graduelle la chambre à coucher. Un simulateur d’aube imite le lever de soleil. Quel intérêt ? Il faut savoir que notre horloge biologique entre généralement en régulation avec l’aube. Les simulateurs permettent donc de recréer artificiellement ce signal de l’aube et réguler notre horloge interne.

Un appareil de simulation de l’aube renforce le mode de réveil et de sommeil :

  • La sécrétion de mélatonine diminuee.
  • A l’inverse, le taux de cortisol atteint des taux plus importants de manière précoce.

Globalement, l’utilisation d’un simulateur d’aube permet une amélioration de la qualité du réveil avec un effet antidépresseur.

Importance de la régulation de l’horloge biologique
Notre cycle éveil-sommeil est directement lié au rythme du cycle jour / nuit. Ce rythme synchronise notre horloge biologique (située dans l’hypothalamus). Cette horloge interne contrôle indirectement la synthèse d’enzymes et d’hormones, la température…

Les conditions de vie actuelles ne permettent pas à notre horloge interne de s’auto réguler :

  • travail avec le rythme des 3 x 8,
  • horaires irréguliers (les infirmières),
  • travail de nuit,
  • décalages horaires dûs aux voyages…

Le cerveau humain ne parvient pas à s’adapter à ces changements. On observe une désynchronisation entre le besoin de sommeil et le temps dont on dispose… Cette désynchronisation explique en partie les réveils au milieu de la nuit et les endormissements soudains le jour.

Cette désynchronisation peut entraîner, surtout si elle est répétée, des dérèglements de notre cycle éveil-sommeil. D’autres troubles peuvent suivre (fatigue, humeur dépressive, tristesse, difficultés à se concentrer). L’alternance sommeil / éveil, calquée sur l’alternance jour / nuit, doit ainsi être régulée pour améliorer notre santé.

Deux hormones jouent un rôle central dans ce processus (l’une agit sur l’autre et vice versa). Ces hormones sont la mélatonine et le cortisol.

Mélatonine et simulation de l’aube
La mélatonine, hormone neuromédiateur du sommeil, est une molécule fabriquée au centre du cerveau, par l’épiphyse. Sa fabrication est conditionnée par la lumière qui est transmise au cerveau par la rétine.
Cette molécule régule nos rythmes de sommeil. Sa sécrétion débute sous l’action de l’obscurité, entraînant un effet d’endormissement. En temps normal, l’hormone du sommeil est sécrétée la nuit uniquement (pic de sécrétion à 5 heures du matin chez l’homme).

La sécrétion de la mélatonine suit une courbe fortement ascendante depuis 22 heures le soir,
et fortement descendante à compter de 7 heures du matin. A partir de 7 heures du matin, nous commençons ainsi à nous « réveiller ». Cet à ce moment qu’intervient le cortisol. Le cortisol stimule l’augmentation du glucose sanguin, ce qui permet de libérer de l’énergie à partir des réserves de l’organisme.

Le cortisol est un véritable « starter » métabolique
Le cortisol nous aide face aux situations de stress. Quelques minutes avant votre réveil, la lumière du simulateur d’aube augmente progressivement. Cette action fait comprendre à votre hypothalamus qu’il doit cesser de produire la mélatonine (l’hormone du sommeil) et secréter du cortisol pour vous booster. Outre un réveil plus agréable qu’une lampe qui s’allume instantanément (à la limite avec une lampe fluocompacte, vous aurez 4 à 5 secondes de chauffe), les simulateurs d’aube permettent à l’organisme d’être réglé.

Pour en savoir plus :

Article de Ann-Charlotte, de Bien et Bio - Dernière mise à jour : le 19 septembre 2008

Thèmes associés : La simulation de l'aube, Mélatonine et luminothérapie

Les commentaires :

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire
*Vous devez renseigner votre prénom.
*Vous devez renseigner votre adresse email ou celle-ci n'est pas valide.
*Votre URL n'est pas valide.
*Veuillez saisir un commentaire

(required)

(required)