Vous êtes ici : » Luminothérapie en général » La dépression saisonnière » Luminothérapie et anti-dépresseurs

Luminothérapie et anti-dépresseurs

http://www.lampe-de-luminotherapie.com/luminotherapie-anti-depresseurs/

Amélioration observée, en 2002

En 2002, les Dr Kripke, Loving et Schuchter, menèrent une étude sur des patients souffrants de dépression. Ils suivaient déjà un traitement d’antidépresseurs. En complément de ces anti-dépresseurs, les patients suivirent une demi-nuit de privation de sommeil suivie d’une semaine de séances de luminothérapie.

Soleil dans le ciel par ComputerHotLine sur FlickR

Dans le cadre de cette semaine de luminothérapie, des échantillons aléatoires reçurent soit un traitement de 10.000 lux le matin entre 6 heures et 9 heures, soit une faible lumière placebo aux mêmes heures.

Les résultats de l’étude confirmèrent les apports de la luminothérapie. En effet, aucune amélioration dans le groupe qui reçu la lumière placebo, mais une amélioration de 27% dans le groupe ayant suivi des séances de luminothérapie

Joe Studwell, dans le Financial Times du 22 Octobre 2004, explique :

« Un médicament antidépresseur nécessite de deux à quatre semaines pour avoir un quelconque effet. Une psychothérapie nécessite de façon typique trois mois pour donner des résultats. Entre-temps une proportion des patients se sera peut être suicidée (les patients souffrant de troubles bipolaires aigus ont un risque de suicide de un sur cinq).

A l’opposé, la thérapie d’éveil se révèle efficace pour la plupart des patients en 24 heures, et son effet peut être renforcé par la luminothérapie et des médicaments antidépresseurs

Dans un rapport de l’ISAD (International Society for Affective Disorders), daté de juillet 2005, le Docteur Anna Wirtz Justice explique :

« Le public marque sa préférence pour des traitement non pharmacologiques. Les patients les acceptent et les préfèrent. Toutefois, à la différence de nombreux remèdes, la luminothérapie et la thérapie d’éveil ne sont pas des solutions alternatives ou non prouvées. Elles fournissent des opportunités flexibles en tant que complément à des traitements multi-modulaires, et leurs effets secondaires sont négligeables. Il est temps pour la luminothérapie et la thérapie d’éveil d’être incorporées à la psychiatrie traditionnelle. »

Les effets de la luminothérapie prouvés

L’effet de l’éclairage ambiant sur l’humeur est à présent bien connu. Il a été démontré que l’éclairage lumineux augmente la vitalité et réduit la mélancolie chez certaines populations (étude de Einon D., 1997).

Ces observations ont conduit à l’utilisation de la lumière pour traiter certaines formes de dépression (SAD – Troubles affectifs saisonniers).

Les ultraviolets ne sont pas impliqués dans ces mécanismes, et la quantité nécessaire de la lumière est
autour de 2500 lux.
Ces quantités sont régulièrement reçues les jours de bon ensoleillement, et ne sont
pas considérés comme dangereuses pour l’œil.

Pour en savoir plus :

Article de Ann-Charlotte, de Bien et Bio - Dernière mise à jour : le 6 juin 2008

Thèmes associés : Etudes sur la luminothérapie, Luminothérapie et dépression

Les commentaires :
Manu

J’aime beaucoup votre blog. Pour ma part j’ai vraiment besoin de soleil pour être au top et en forme, mais cette année ce n’est pas vraiment ça!
Les lampes ne sont pas dangereuses pour la peau et la santé?

Laisser un commentaire
*Vous devez renseigner votre prénom.
*Vous devez renseigner votre adresse email ou celle-ci n'est pas valide.
*Votre URL n'est pas valide.
*Veuillez saisir un commentaire

(required)

(required)