Vous êtes ici : Lampe de luminothérapie » Luminothérapie en général » Luminothérapie : de quoi parle-t-on ?

Luminothérapie : de quoi parle-t-on ?

http://www.lampe-de-luminotherapie.com/luminotherapie-la-definiton/

Le soleil : la base de la luminothérapieMême si ce mot est de plus en plus coutumier dans notre langage, sa signification reste quelquefois encore un peu floue.
Alors, d’où vient la luminothérapie ? À quoi sert-elle ? Voici les questions auxquelles nous nous proposons de répondre.

Aux sources de la vie

Quoi de mieux pour parler de luminothérapie que d’évoquer sa source d’inspiration, le Soleil ?
Car il s’agit bien ici de reproduire une grande partie du spectre lumineux solaire dans le but d’aider notre organisme à se fortifier et à fonctionner normalement.
Tout comme l’eau, le soleil est source de vie sur Terre mais la plupart du temps, on nous met en garde sur ses effets nocifs, pour notre peau notamment. On oublie de rappeler que sans soleil, la vie ne serait pas et que son large spectre lumineux a un rôle très actif dans la bonne santé et le développement du corps humain. À l’instar des plantes ou des animaux, notre corps emmagasine cette lumière naturelle. Et même si nos yeux ne perçoivent qu’une petite partie de ce spectre, nos cellules, elles, sont sensibles à un nombre bien plus conséquent d’ondes électromagnétiques (photons ou particules) dispensées par cette lumière. Celles-ci ont l’extraordinaire pouvoir de stimuler notre corps et de lui transmettre des informations indispensables à son bien-être.
Ainsi, la lumière solaire a une action bénéfique sur notre système immunitaire car ses ondes possèdent de grandes propriétés bactéricides. Elles participent à réduire le taux de cholestérol, à diminuer la pression sanguine ou encore à favoriser l’assimilation du calcium…

En quoi la luminothérapie est-elle nécessaire ?

Si le soleil est bien sûr omniprésent, son impact est cependant largement limité durant les saisons d’automne ou d’hiver. La pluie, les nuages, les journées plus courtes ne permettent pas à notre corps d’atteindre son quota d’ondes journalier. Idéalement, notre corps a besoin d’une heure par jour d’exposition au soleil. Ce contact doit s’établir sans obstacle entre la rétine et le spectre lumineux, donc sans lunettes (de vue ou de soleil) et pas à travers un vitrage.
En dehors de ce phénomène naturel, nous passons de plus en plus de temps enfermés dans des bureaux ou des lieux publics le plus souvent éclairés par des lumières artificielles classiques. Cet éclairage traditionnel ayant pour finalité d’éclairer le mieux possible, sans tenir compte des conséquences sur notre moral ou notre santé, il est le plus souvent constitué de longueurs d’ondes rouge et jaune. Or, ce sont ces mêmes couleurs qui ont un effet excitant sur l’organisme et sont créatrices de stress. Nous sommes également confrontés, sans le savoir, à la dangerosité de la lumière artificielle classique. En effet, les néons dépourvus d’extrémités blindées dégagent des rayons X toxiques et des champs magnétiques très préjudiciables pour notre corps.
Privilégier les éclairages de luminothérapie dans les pièces où nous séjournons le plus permet donc de nourrir notre corps, de nous détendre et de retrouver une véritable énergie lorsque le soleil fait défaut.

Soleil et luminothérapie sont deux alliés pour la santé

Soleil et luminothérapie sont deux alliés


La luminothérapie, en reproduisant une belle intensité lumineuse à large spectre (environ 10 000 lux à 30 centimètres de distance quand un éclairage classique n’en produit qu’entre 100 et 500), dispense une grande quantité d’ondes que notre corps perçoit comme s’il s’agissait du soleil lui-même.
Lampes et ampoules de luminothérapie permettent de profiter de ce gain énergétique indéniable chez soi ou à son bureau. N’hésitez pas à vous renseigner…

Article de Bien et Bio - Dernière mise à jour : le 13 octobre 2011

Thèmes associés : Effets de la luminothérapie, Effets du soleil, Manque de soleil

Les commentaires :
Lula M. Shannon

Oui, et nous devons cette découverte aux travaux de Campbell, publiés en novembre dernier dans la revue américaine “Science”. Cette étude, très novatrice, a montré qu’en éclairant à forte intensité la face postérieure du genou, on pouvait modifier les rythmes de l’organisme. Cette zone a été choisie parce qu’elle est facile à stimuler sans que les sujets remarquent les différences d’intensité de lumière envoyée. Celle-ci passe alors par la voie sanguine et non visuelle. Une substance serait ainsi modifiée par l’action directe de la lumière et transmise au cerveau. La lumière peut donc exercer une action importante sur les rythmes de l’organisme – donc probablement sur le moral – par le simple fait, par exemple, d’être allongé sur une plage, en ne faisant rien d’autre que bronzer. Même avec des lunettes de soleil ou la tête tournée vers la serviette.

Ludivine

Un article clair et complet, parfait afin de bien comprendre ce qu’est la luminothérapie.

Laisser un commentaire
*Vous devez renseigner votre prénom.
*Vous devez renseigner votre adresse email ou celle-ci n'est pas valide.
*Votre URL n'est pas valide.
*Veuillez saisir un commentaire

(required)

(required)