Vous êtes ici : Lampe de luminothérapie » Les ampoules » Les ampoules à économie d'énergie » Recyclage : Que faire de ses ampoules basse consommation en fin de vie ?

Recyclage : Que faire de ses ampoules basse consommation en fin de vie ?

http://www.lampe-de-luminotherapie.com/recyclage-ampoule/

Les ampoules basse consommation consomment 5 à 10 fois moins qu’une ampoule à incandescence et ont une durée de vie 6 à 15 fois plus longue qu’une ampoule standard.

Ampoule basse consommation

Crédit photo : Le Tièou sur FLickR

Ainsi, des économies sur la gestion de leurs remplacements et leurs consommations sont faites. Leur coût de revient global (achat et consommation) est de près de 4 à 5 fois moindre.

Mais tout n’est pas si rose, cela serait trop simple! Ces lampes ont un inconvénient majeur, elles contiennent des gaz rares et des métaux lourds, dangereux pour l’environnement et la santé (mercure, néon, xénon ou sodium)…

Donc, tubes fluorescents, lampes fluocompactes et lampes à décharge sont des déchets spéciaux! En fin de vie, ils doivent être récupérés et recyclés dans la filière de traitement spécifique, et surtout ne pas être brisés avant d’y arriver!

93% du poids des lampes sont recyclables.

Chacun peut rapporter ses ampoules dans les magasins de grande distribution ou dans les magasins spécialisés La récupération permet d’éviter d’importants rejets de métaux lourds dans l’atmosphère. Il s’agit d’un enjeu environnemental et de santé publique important.

Cocktail d'ampoule par Alfred Cromback sur FlickR

Crédit photo : Alfred Cromback sur FLickR

Un tube fluorescent contient 5 fois plus de mercure que la quantité recommandée par l’OMS en matière
d’exposition journalière. En effet, c’est le mercure qui permet aux lampes de consommer peu d’énergie tout en éclairant très efficacement. En cas de casse, il n’y pas de risque majeur, mais à l’échelle de dizaines de millions de lampes…

Le site Malampe.org propose un outil de géolocalisation permettant de trouver facilement le point de collecte le plus près de chez soi. Il suffit de taper son code postal (en haut à droite de la page d’accueil) pour visualiser une carte détaillée de votre secteur.

Quelles sont les lampes pouvant être recyclées ?

3 solutions pour recycler les lampes basse consommation :

  • Rapporter ses lampes en magasin
  • Déposer ses lampes en déchèterie
  • Faire appel à son électricien

Pour en savoir plus :

  • Les bons réflexes (pdf) édité par l’état de Vaud (Suisse)
  • Le site Ma Lampe qui propose de recycler vos ampoules

Article de Ann-Charlotte, de Bien et Bio - Dernière mise à jour : le 23 juin 2008

Thèmes associés : Ampoule basse consommation, Ampoule basse tension, Consommation electrique, Eclairage basse consommation

Les commentaires :
anne

Lorsque l’on sait que de très nombreuses personnes ne se soucient pas du recyclage, cela devient vraiment très inquiètant! de nombreuses ampoules vont se retrouver dans avec les ordures ménagère!on a supprimé les thermomètres à mercure, est ce bien judicieux de recommencer avec les ampoules ?
Existe t’il des ampoules basse consommation sans mercure, sans néon … ? si oui comment se les procurer?

Bien et Bio

Une info sur Bulletins électroniques parlait bien du phosphore blanc (en 2005 ou 2006), mais je n’ai pas eu plus d’informations dessus depuis :

Les ampoules à fluorescence, souvent appelées « ampoules à économie d’énergie », fonctionnent selon le principe suivant : une décharge électrique est appliquée au travers d’un mélange gazeux en partie constitué de vapeur de mercure, ce qui produit une lumière ultraviolette.

Cette lumière est absorbée par la poudre fluorescente recouvrant la paroi interne du tube de verre, qui la ré-émet alors sous la forme de lumière visible. Cependant, elles contiennent du mercure, un élément dangereux qui nécessite un traitement particulier lors du recyclage.

C’est pour résoudre ce problème que Nikki Chemical et l’équipe du professeur Masayuki Nogami, du département de science des matériaux de l’Institut de Technologie de Nagoya, ont développé conjointement un nouveau phosphore blanc dont l’émission de chaleur est divisée par deux par rapport aux phosphores habituels, ce qui permet d’augmenter son rendement d’émission de lumière visible. D’après Nikki Chemical, une ampoule fluorescente utilisant ce nouveau matériau ne ferait qu’un dixième de la taille des ampoules actuelles, pour une luminosité équivalente.

De plus, ce nouveau phosphore blanc peut être excité par une diode émettant dans l’ultraviolet proche (longueur d’onde de 300 à 370 nm). En théorie, une ampoule utilisant ce matériau pourrait donc fonctionner sans mercure. Ce phosphore blanc devrait être commercialisé dès 2008.

martine

Ne peut-on inventer des choses qui ne nuisent en aucune façon aux gens, aux animaux et à la nature ?!
les chercheurs, inventeurs, scientifiques, industriels seraient-ils inconscients, fous, dangereux ! on se rend compte du mal absolu qu’on fait à ce paradis qu’est la terre incluant les plantes et les animaux mais non on continue à s’auto détruire… c’est lamentable ! Le progrès, notre confort au détriment de la vie, non merci il faut arrêter ou développer nos cerveaux pour inventer des choses inoffensives..

Pierre-Jean

Du même avis que Martine.
Progrès pour nous faciliter la vie tout au détriment de la nature.
Le progrès = pollution

Destruction de la nature via la création
de centrales nucléaires, building, automobile, téléphone portable, ordinateur, et le problème est qu’il est maintenant difficile de s’en priver (on est est conditionné).

Laisser un commentaire
*Vous devez renseigner votre prénom.
*Vous devez renseigner votre adresse email ou celle-ci n'est pas valide.
*Votre URL n'est pas valide.
*Veuillez saisir un commentaire

(required)

(required)