Vous êtes ici : » Luminothérapie en général » La dépression saisonnière » A quelle saison doit-on pratiquer la Luminothérapie ?

A quelle saison doit-on pratiquer la Luminothérapie ?

http://www.lampe-de-luminotherapie.com/saison-luminotherapie/

La luminothérapie à été testée et conçue par des experts médicaux au début des années 1980. La luminothérapie a été conçue pour le traitement du trouble affectif saisonnier (Seasonal Affective Disorder ou SAD). Ce trouble saisonnier est un type de dépression récidivante. On l’observe au cours des mois d’automne et d’hiver.

Girl Sea Sun par Hans Dekker sur FlickR

La majorité des personnes souffrent de déprime en hiver (jusqu’à 20% de la population)

Cette déprime est liée à la quantité de lumière quotidienne absorbée qui est insuffisante. La quantité nécessaire est de 2000 lux minimum. Ainsi, bien que la luminothérapie devrait se pratiquer l’hiver, pour contrer le manque d’ensoleillement, elle peut se faire tout l’année.

En effet, notre façon contemporaine de vivre nous empêche de bénéficier d’une quantité de lumière quotidienne. Travail en bureaux, moindre exposition au soleil, d’où un déficit chronique journalier, quelle que soit la saison.

Les bains de lumière quotidiens sont donc indispensables et préventifs de la déprime et de la régulation du sommeil. Cette dérégulation peut avoir de lourdes conséquences. Les troubles du sommeil (décalage des phases du sommeil) peuvent constituer une atteinte considérable à la qualité de vie. Le manque de sommeil peut être à la source de maladies physiques et psychologiques. (voir à ce sujet les simulateurs d’aube pour régler le sommeil)

La déprime saisonnière affecte de façon grave 3 % de la population et environ 20 % à un degré moindre.

Nous avons besoin de lumière pour que notre organisme soit synchronisé avec l’heure de la journée et avec les saisons. Mais il n’y a pas que la déprime saisonnière…

La période clé du changement de saison

Il se peut que vous vous plaigniez d’une diminution du bien-être générale ? Ou alors vous faites preuve de moins de motivation au travail. Cela peut être du aux changements de saison. Dans ces cas, les patients peuvent eux aussi bénéficier de la luminothérapie.

Seasons Change par Kevin Day sur FlickR

Le passage de l’automne à l’hiver est sans doutes le plus critique. Un grand nombre de personnes se sentent fatiguées, sans énergie. Dans ces moments, certaines personnes ont tendance à manger plus que d’habitude. Cette boulimie peut aller encore plus loin, jusqu’à la dépression.

Les journées plus courtes et sombres de l’hiver nécessitent une adaptation de notre organisme. Celui ci n’y est pas toujours préparé.

La luminothérapie permet de vivre pleinement chaque jour de l’année, et compenser le manque d’ensoleillement. Nous pouvons être bien reposés,en toute saison. Et surtout, la luminothérapie permet d’entrer dans l’hiver sans hiberner !

Le taux d’efficacité de la luminothérapie se situe entre 50 et 80 %, ce qui équivaut à un traitement par antidépresseurs, en plus d’être moins invasif et moins coûteux.

Pour en savoir plus :

Article de Ann-Charlotte, de Bien et Bio - Dernière mise à jour : le 6 juin 2008

Thèmes associés : Etudes sur la luminothérapie, La dépression saisonnière, Luminothérapie et dépression

Les commentaires :

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire
*Vous devez renseigner votre prénom.
*Vous devez renseigner votre adresse email ou celle-ci n'est pas valide.
*Votre URL n'est pas valide.
*Veuillez saisir un commentaire

(required)

(required)