Energie et luminothérapie

On attribue souvent notre fatigue ou notre stress à notre rythme de vie soutenu. Si ce contexte quotidien est certainement favorable à ce type de ressenti, il n’est cependant pas seul responsable.

Depuis quelques décennies, de nombreuses études ont été menées pour préciser l’action et les conséquences de la lumière solaire sur l’Homme. Il est aujourd’hui pleinement admis et reconnu que cette lumière est une source d’énergie indispensable à notre fonctionnement corporel auquel la luminothérapie peut apporter une large contribution. Explications…

L’impact de la lumière sur notre comportement

Lorsque le printemps et l’été arrivent, nous sommes indéniablement plus enjoués, plus actifs et énergiques. Les journées plus longues, le soleil plus présent nous fournissent un regain de vitalité que chacun apprécie. À l’inverse, les journées grisâtres, plus courtes ont également un effet sur notre moral, allant parfois jusqu’à provoquer un trouble affectif saisonnier (TAS) qui rend notre humeur morose et dépressive. Ces symptômes sont dus à la baisse d’intensité lumineuse qui passe de 10 000 lux en été à 1 000 lux l’hiver. L’afflux moins important de lumière engendre la production naturelle de « mélatonine » par notre corps, une hormone fabriquée normalement la nuit pour nous aider à dormir. Dès lors, on comprend mieux cette sensation de fatigue quasi constante.

Il est important de savoir que les ondes de la lumière solaire, au-delà de la perception que nous en avons consciemment, agissent sur les cellules de notre corps en lui transmettant nombre d’informations qui nourrissent notre organisme en énergie et en vitalité et renforcent même notre système immunitaire. Mais alors, comment pallier au manque de lumière et réguler nos horloges internes ?

La luminothérapie, une science récente et révolutionnaire

Récente, puisqu’elle n’est vraiment exploitée que depuis le début des années 80, la luminothérapie est une découverte aux multiples bienfaits pour l’Homme. Elle reproduit le large spectre de la lumière solaire en toute sécurité puisque les lampes de luminothérapie dédiées à cet emploi sont fabriquées avec un écran opaque de protection qui filtre les rayons UV aux effets indésirables pour notre corps. Ces lampes diffusent une lumière uniforme et sans scintillement.

La luminothérapie permet, par une exposition minimum d’une heure par jour de préférence le matin et à une distance de 30 centimètres de la lampe, de nourrir notre corps des ondes bienfaitrices que nous offre normalement le soleil. Au-delà de l’apport d’énergie (et conséquemment de moral) que la luminothérapie nous permet de retrouver, de nombreuses études effectuées sur des populations volontaires ont prouvé que les ondes lumineuses ont également un rôle très influent sur notre santé physique.
De nouvelles pistes commencent à émerger qui s’attachent plus particulièrement à l’étude des photons, particules subatomiques. Si nous connaissons déjà l’influence des couleurs sur notre humeur, nous en sommes encore au stade de la découverte quant à l’action des photons sur notre organisme et à leur apport d’informations pour notre corps. Ces recherches mènent à l’exploration d’une nouvelle alternative : la médecine quantique. De la même manière que l’apport de lumière influence sans conteste notre état physique et psychologique, la mise en pratique de ce type de soins permettrait de traiter certains symptômes grâce aux champs vibratoires constitués d’ondes-particules lumineuses auxquels tous les organismes vivants sont soumis… Un sujet passionnant à suivre de près.

Assurément la luminothérapie, par sa capacité à reproduire fidèlement la lumière de notre astre et ses actions, n’a pas fini de nous surprendre et d’aider l’Homme à vivre mieux au quotidien.

Faire entrer le soleil dans votre maison permet de retrouver le moral et la forme.
Gérard Pons, le président de l’Association Française de Luminothérapie, nous explique comment la luminothérapie nous aider à lutter contre la dépression.

Malgré l’été qui arrive, la luminothérapie est toujours d’actualité, que ce soit pour ceux qui sont situés dans l’autre hémisphère du globe, et qui vont donc être bientôt en hiver, ou ceux qui travaillent dans des pièces sombres et mal éclairées.
Comment le soleil influe t-il sur notre corps, et quel impact peuvent avoir les ampoules de luminothérapie sur notre corps ? La réponse en vidéo :

[media id=1 width=500 height=375]
Dans cette vidéo, Gérard Pons nous explique les différentes bienfaits des lampes de luminothérapie :

Depuis des dizaines d’années, notre corps est en insuffisance de lumière naturelle, qui fait pourtant partie de notre vie et de notre organisme. A force de rester dans nos maisons ou dans nos locaux professionnels, nous ne nous exposons pas suffisamment à la lumière du soleil.
Notre corps produit naturellement de la mélatonine dans les endroits sombres, et de la sérotonine en plein soleil. La première hormone est un somnifère naturel, tandis que la seconde vous redonne forme et énergie. Donc dès que vous manquez de lumière, vous allez produire de manière trop importante de la mélatonine, ce qui aura un impact direct sur votre moral et votre fatigue.

L'action de la lumière et luminothérapie sur le corps
L’action de la lumière et luminothérapie sur le corps

Ceux qui passent trop de temps loin de la lumière du soleil en ressentent les effets rapidement : moral en berne, manque de motivation, perte d’appétit, fatigue, …
Grâce à une lumière proche de celle de la lumière, on peut lutter contre la dépression. Et c’est là que la luminothérapie entre en jeu : les ampoules fluocompactes du luminothérapie permettent de recréer la même chaleur et luminosité que le soleil. Vous aller ainsi pouvoir produire de la sérotonine pour vous redonner forme et motivation.
Autre avantage, les ampoules de luminothérapie et simulateurs d’aube sont à économie d’énergie : vous ne dépenserez donc pas plus qu’avec une ampoul

6 Commentaires

  1. Je confirme le bienfait de la lumière. Cela se traduit pour moi par un séjour obligatoire de 2 à 3 semaine au moi de décembre au Maroc. Nécessaire notamment pour faire passer le petite dépressif que je sens en France ces derniers temps … :))

  2. Parmi eux, Wright et Lack (2001), ont exposé des gens à différentes tranches de longueurs d’ondes ou couleurs présentes dans la lumière et ont observé les effets sur les rythmes biologiques et la mélatonine. Résultats : alors qu’il n’y a pas de réaction sous une lumière rouge, orange, jaune (longueurs d’onde longues à 595nm et 660nm), les rythmes biologiques se modifient en présence de longueurs d’onde courtes, notamment le bleu (entre 470 et 497 nm). La mélatonine, une hormone sécrétée la nuit qui sert d’indicateur de temps interne pour notre corps, s’interrompt en présence de lumière bleue de faible quantité déjà.

  3. Depuis quelques temps j’ai revu et améliorer mon éclairage intérieur, plus de lumière naturel et moins d’obscurité, je dois dire que je me sens mieux depuis ! Comme quoi de simple chose suffise à rendre la vie meilleure.

  4. Il n’y a pas une partie du fonctionnement de notre corps mental et physique que le soleil n’influence pas. Notre corps a été créé pour le recevoir et l’utiliser dans une vaste étendue de façons. Nous n’avons pas été conçus pour s’en cacher dans les maisons, les bureaux, les usines et les écoles. La lumière du soleil en nous atteignant par les yeux et notre peau, entraîne sur nous un contrôle subtil de la naissance à la mort, de la tête aux pieds.

  5. Les chercheurs ont découvert que le rayonnement du corps augmente et diminue durant la journée, son point le plus bas étant à 10h et son pic à 16h, diminuant progressivement ensuite. Ces découvertes suggèrent que l’émission de lumière est liée à notre horloge biologique, probablement à cause de la façon dont nos rythmes métaboliques fluctuent au cours de la journée.

  6. Les chercheurs ont découvert que le rayonnement du corps augmente et diminue durant la journée, son point le plus bas étant à 10h et son pic à 16h, diminuant progressivement ensuite. Ces découvertes suggèrent que l’émission de lumière est liée à notre horloge biologique, probablement à cause de la façon dont nos rythmes métaboliques fluctuent au cours de la journée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here